search

Accueil > VIE AU COLLEGE > La vie scolaire > Des règles pour bien vivre ensemble

Des règles pour bien vivre ensemble

mercredi 25 novembre 2020, par Mme MARTIN

Bien vivre en collectivité, prévenir les incivilités de demain… sont nos principaux objectifs éducatifs.

Le collège est un bouillon de cultures – dans le sens où la vie intellectuelle, culturelle, scolaire, sociale... y est est riche et foisonnante. C’est un lieu de savoirs, de savoir-faire, de savoir-être, qui s’acquièrent au fil de rencontres et d’interactions. C’est un lieu d’adaptation : aux autres élèves, aux adultes mais aussi aux locaux, aux connaissances nouvelles, à différentes manières de penser, à différentes cultures… C’est un lieu d’apprentissage de l’altérité et de ses richesses. C’est un lieu d’échanges, de partage, de vie collective, avec le plaisir de découvrir, d’apprendre, de vivre ensemble.

C’est un lieu complexe et riche, où l’on se découvre, où l’on « s’apprivoise », où l’on apprend à se connaître, se comprendre, s’apprécier. Un lieu où l’on grandit, en se confrontant à l’autre et à soi, à ses propres limites et à celles des règles.
C’est donc aussi un lieu d’apprentissage des contraintes, des frustrations, parfois des conflits :
- Conflits avec soi-même, ses certitudes car l’adolescence est un moment de changements profonds, de rupture avec l’enfance, d’acquisition progressive de la maturité, avec tout ce que cela implique comme remise en question personnelle, comme doutes, comme inquiétude et enthousiasme mêlés.
- Conflits avec les autres, l’incontournable différence. Comment se positionner ? Entre volonté de se démarquer et besoin de se conformer aux codes du groupe. L’amitié a ses hauts et ses bas. L’animosité existe aussi, parfois.
- Conflits avec les règles, les limites à la liberté individuelle, avec l’autorité, la discipline.

Pour que tout se passe au mieux, la vie dans l’établissement suppose en effet le respect de règles communes, définies par la loi et par le règlement intérieur. Ceci passe par des actions de sensibilisation, de prévention, une valorisation des « bonnes attitudes » mais aussi, pour ceux qui dérogent aux règles, par un usage réfléchi de la discipline et des punitions ou sanctions.
Comme les parents à la maison, les enseignants et les équipes éducatives sont les référents adultes qui exercent l’autorité au collège.
Dans la classe, l’enseignant instaure et fait respecter des règles de vie et de conduite, qui produisent et maintiennent l’ordre nécessaire au bon déroulement des apprentissages et à la socialisation.
Les règles de vie en classe visent à :
→ Instaurer un cadre de travail permettant l’exercice serein des activités et donc les apprentissages (calme, sécurité, autonomie) ;
→ Permettre aux élèves d’apprendre les règles du vivre-ensemble, de comprendre et de partager les valeurs de la République ;
→ Permettre aux enseignants d’exercer leurs responsabilités et leurs missions (instruire, éduquer, former) dans de bonnes conditions.

Pour l’immense majorité des élèves du collège, ces objectifs sont très faciles à atteindre. Pour quelques-uns, lorsqu’ils dérogent à la discipline, le règlement intérieur prévoit un certain nombre de punirions voire de sanctions. Punitions et sanctions ont un caractère éducatif : l’idée est que l’élève prenne conscience de son manquement aux règles, qu’il l’assume et en tire les conclusions qui s’imposent pour que ce manquement ne se reproduise pas.
Les observations sur pronote sont destinées à informer la famille d’un manquement à une obligation ou aux règles de vie collective.
Les punitions scolaires sont prononcées par les professeurs, les personnels de direction, d’éducation ou de surveillance. Elles concernent essentiellement des manquements mineurs aux obligations des élèves et les perturbations ponctuelles de la vie de la classe ou de l’établissement. Elles sont des réponses immédiates aux faits d’indiscipline ; elles participent autant d’une fermeté que d’un dialogue et d’un suivi direct entre les personnels et l’élève. Elles s’inscrivent dans une démarche éducative partagée. Elles sont enregistrées dans Pronote.
Les sanctions disciplinaires sont prononcées par le chef d’établissement. En cas de manquement grave, le chef d’établissement peut réunir le conseil de discipline. Les sanctions sont inscrites au dossier administratif de l’élève. Elles concernent des atteintes aux personnes ou aux biens ainsi que des manquements graves ou répétés aux obligations des élèves. Les sanctions sont éducatives : elles doivent marquer, fonder, établir des limites ; elles affirment l’importance de la loi et contribuent au sentiment de justice au collège et donc à l’amélioration du climat scolaire.
La sanction s’adresse à un sujet : elle s’adresse à un individu et pas à un groupe. Elle vise à responsabiliser la personne qui a commis l’acte. Punitions et sanctions collectives sont interdites.
La sanction porte sur des actes : on sanctionne les agissements, pas la personne. La "faute" qui entraîne la sanction n’est pas un manque de l’individu mais un manquement à la loi.

Punir ou sanctionner n’est pas un but en soi, pas plus que d’obtenir la discipline en classe. Ce sont les apprentissages qui sont au cœur de l’Ecole et donc l’émancipation des élèves - une émancipation qui se construit et qui doit être accompagnée, guidée, encadrée. Discipline, autorité, punitions, sanctions... ne visent pas la soumission d’un élève ou d’un groupe, mais leur épanouissement dans de bonnes conditions. Elles n’ont qu’un seul objectif, qui est de préserver, dans l’établissement, un cadre de travail agréable et efficace.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?