search

Accueil > COIN DES ELEVES > L’Adolescence avec un grand A

L’Adolescence avec un grand A

jeudi 30 janvier 2020, par Manon

Aborder une grande partie de la vie d’un adolescent ou d’une adolescente en parlant des amours, des amitiés et bien d’autres choses ? C’est ici, et maintenant.

Même si toutes les vies sont différentes, l’adolescence se déroule généralement ainsi : école, amour, amitié, famille.

Commençons par l’école. De la 6e à la 3e on travaille (ou pas) pour avoir notre Brevet, pour un bon bulletin et pouvoir entrer dans le lycée de notre choix. Certains élèves réussissent sans travailler, d’autres travaillent des heures chaque soir pour réussir ( et d’autres ne travaillent pas du tout, c’est pas très bien mais c’est votre choix ). Mais peu importe le cas, tous sont chanceux. Et là, vous vous dites que je suis folle. Mais une personne m’as dit "Que tu réussisses sans rien faire ou en travaillant à en être insomniaque, tu auras toujours la chance soit de pouvoir profiter de tout ton temps libre, soit d’avoir le goût de la victoire et du travail mieux que personne". Le tout est de croire en ces capacités, parce que chaque personne qui lit cet article est capable de tout si elle a la volonté d’y arriver.

L’amour aussi est un grand mouvement de l’adolescence. Le premier copain, le premier baiser, la première rupture, le premier cœur brisé. Tomber amoureux, c’est magique et terrifiant à la fois. D’ailleurs j’ai écrit "copain" mais que tu sois une fille ou un garçon, aime qui tu veux quand tu veux et si tu le veux, l’adolescence est une remise en question permanente sur ce genre de sujets, qui je suis, qui j’aime, qu’est ce que je fait, tout un tas de questions comme ça. Tu peux avoir peur d’aimer une fille, un garçon, d’aimer une fille puis la fois suivante un garçon, c’est normal. Aimer est normal, alors aime qui tu veux, et aime cette personne à la folie.

L’amitié. On peut s’intégrer très vite, ou non, chacun à son rythme. Personnellement j’ai mit un moment à me trouver de vrais amis mais maintenant c’est mes fous préférés. Et une fois qu’on a des amis, on a peur du lycée, de la séparation avec ses amis. Je crois que c’est ma plus grande peur face au lycée. Certains restent dans la même ville, d’autres dans le secteur, d’autres changent d’académie, on se sépare presque tous. Mais il faut le voir comme un renouvellement où seuls les plus importants et fidèles restent afin de laisser la place à de nouveaux amis, c’est une boucle éternelle.

La famille aussi préoccupe l’adolescence. Famille brisée ou soudée, qu’on veuille en changer ou non on n’a pas forcément le choix, surtout quand on est mineur. Mais il y a toujours pire et mieux, des parents présents, des parents absents, toutes les combinaisons sont possibles et uniques.

En conclusion, retenez que l’herbe du voisin sera toujours plus verte jusqu’à ce que l’on constate que notre ancienne pelouse avait des avantages, alors prenez le verre à moitié plein, acceptez de pleurer, rire, chanter, jouer, vivez, simplement. Ah oui, et surtout, restez vous même, vous serez plus heureux, je vous le promets.

Manon.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?