search

Accueil > Coin Des Elèves > Les animaux en voie de disparition

Les animaux en voie de disparition

mardi 22 mai 2018, par Houza

Vous avez sûrement déjà entendu parler des animaux en voie d’extinction, et ça vous a peut-être ennuyé mais il faut voir les choses autrement. POURQUOI ces espèces disparaissent-elles ? Et que pouvons-nous faire pour éviter cela ?

La disparition des espèces animales est de plus en plus répandue dans le monde.

Il y a plusieurs espèces concernées ou menacées par cet événement. Voici 3 catégories (créés par l’UICN [1]) d’animaux susceptibles d’être en danger :
1- ceux qui sont vulnérables : 5 640
2- ceux en danger : 3 802
3- ceux en critique danger d’extinction : 2 546
Pour être plus précis, voilà des exemples d’animaux menacés : les abeilles, le caméléon, le crocodile, la baleine à bosses, le dauphin de Chine (il en reste moins de 100 dans le monde), le requin blanc, le manchot empereur, le léopard des neiges, le lynx, le tigre, le loup gris, l’ours blanc, le puma, le renard roux, le panda, le koala, et la tortue. C’est à peine un quart de la liste complète.

Les raisons pour lesquelles tous ces animaux sont en danger sont assez simple : la pollution, la chasse excessive et la surpêche, les modifications de l’environnement, et les maladies.
Prenons par exemple les animaux sous-marins : la mer est beaucoup polluée, ce qui impacte tous ses animaux et la chaîne alimentaire. Si un poisson mange un produit ou un objet toxique et qu’un mammifère plus gros vient manger ce poisson, il y a beaucoup de chances que les deux animaux meurent d’intoxication ce qui peut entraîner des actions successives qui peuvent amener à la disparition d’une espèce entière.

Lorsqu’on détruit les habitats naturels de certains animaux, cela peut faire disparaître ces espèces. En détruisant une forêt, par exemple, on n’empêche pas seulement une seule espèce de vivre, mais plusieurs. De plus, si on construit des usines à la place, c’est encore plus décevant car les gaz dégagés par les usines pollue l’atmosphère et amplifie le réchauffement climatique qui fait fondre les glaciers, et qui donc augmente le niveau d’eau sur la planète et les risques inondations.

Ensuite, il y a le problème de la surpêche. Plus il y a d’habitants sur notre planète, plus ils ont besoins d’être nourris mais en pêchant trop de poissons, cela diminuent ces populations qui doivent nous nourrir. Certains pêcheurs font même de la pêche massive sur le saumon, le thon et d’autres variétés de poissons qui se font de plus en plus rares.

Après ça, il y a la chasse. Certaines personnes chassent des animaux pour le plaisir de tuer, ce qui est complètement immoral, et d’autres, le font pour l’argent : chasser des éléphants pour prendre leurs dents en ivoire inestimables et les revendre [2], utiliser la peau des crocodiles pour fabriquer des sacs à mains aux prix vertigineux ou encore tuer des animaux à fourrures pour en faire des manteaux [3]. Tout ceci est cruelle et assez inutile.

La dernière raison est plus naturelle que les autres car les maladies existent depuis la Nuit des Temps, et personne ne peut les empêcher d’exister même si elles peuvent faire des ravages. Une maladie peut dévaster les populations d’animaux différents. Certaines sont génétiques ou affectent seulement une espèce, mais malheureusement, beaucoup peuvent passer d’une espèce à l’autre, comme la vache folle. La vache folle a tué près de 100 000 animaux et a durée environ 10 ans, de 1996 aux années 2000. Les derniers cas ont été diagnostiqués au Royaume-Unis en 2008.


[1Union Internationale pour la Conservation de la Nature

[2notez que Donald Trump a réautorisé le commerce d’ivoire

[3Comme Cruella d’Enfer