Accueil > Une star victime d’homophobie...

Rubrique Coin Des Elèves

Une star victime d’homophobie...

Beaucoup de personne sont victimes d’homophobie mais peu en parlent.
Aujourd’hui, grâce à une célébrité, je vais vous prouver que les personnes homosexuelles ne sont pas des extraterrestres.

Michael Holbrook Penniman Junior est né le 18 août 1983 à Beyrouth au Liban d’une mère libano-syrienne et d’un père américain. Il a deux grandes sœurs qui s’appellent Yasmine et Paloma, une petite sœur qui s’appelle Zuleika et un petit frère qui s’appelle Fortuné. Michael aura un an lorsqu’il déménagera à Paris avec sa famille. Ils vivront dans la capitale française durant huit années. Les Pennimans iront ensuite en Angleterre, à Londres. Durant les premières années, le jeune Michael s’enfermera dans un silence qu’il ne brisera qu’avec son piano. Il étudiera au lycée français Charles-de-Gaulle où il sera victime de harcèlement scolaire, ce qui aggravera sa dyslexie. Il sera déscolarisé sur décision de sa mère durant une période de 6 à 8 mois. À 19 ans, il obtient une place à la London School of Economics qu’il choisit de ne jamais fréquenter. Il parvient alors à intégrer le Royal College of Music, qu’il quitte pour devenir le Mika que nous connaissons tous.
A la fin de son adolescence, Mika découvre qu’il est homosexuel.
Étant aujourd’hui et depuis plusieurs années en couple avec le réalisateur britannique grec Andreas Dermanis, Mika subit encore des actes homophobes tels que des insultes, du harcèlement via les réseaux sociaux ou les dégradations des affiches annonçant ses concerts mais ça ne l’a pas empêché de sortir 5 albums, de prêter sa voix au héros d’un film d’animation, d’être coach dans l’émission française "The Voice", d’être jury de l’émission italienne "X Factor", de continuer son émission radio "The Art of Song" sur la BBC, de tourner une publicité pour Peugeot et de continuer d’écrire des chansons pour le plus grand bonheur des Mikafreaks.

De nos jours, beaucoup d’adolescents se rendent compte qu’ils sont homosexuels. C’est une période très difficile pour eux car ils ont peur d’être rejetés par leurs amis ou leur famille à cause de cette différence. Mika a la chance d’avoir une famille qui ne l’a pas renié et qui l’a soutenu dans sa carrière et son orientation.
Même si peu de personnes sont directement concernées par l’homosexualité, l’homophobie est la cause de beaucoup de tentatives de suicides chez les adolescents.

septembre 2017 :

Rien pour ce mois

août 2017 | octobre 2017

Services en ligne

Restez informé